DÉCÈS D'ALBERT RÈCHE

 

Albert Rèche, membre résidant et doyen d'âge de l’Académie, est décédé le 9 août 2016 à l'âge de 103 ans. Lors de la séance publique de l’Académie du jeudi 29 septembre 2016, le Secrétaire perpétuel lui a rendu hommage en rappelant les grandes lignes d’une vie bien remplie, puis le Président a fait observer une minute de silence à sa mémoire.


Allocution d’hommage du Secrétaire perpétuel

Notre confrère Albert Rèche, membre résidant, doyen d’âge de l’Académie, est décédé le 28 août 2016.

Né à Bordeaux en 1913, il s’était tourné, après des études de droit, vers le journalisme qui l’avait toujours intéressé puisqu’étudiant il avait déjà créé un journal, La gazette des escholiers. Il a d’abord travaillé pour La liberté du Sud-Ouest puis pour Ouest-Eclair, journal pour lequel il couvre la guerre d’Espagne.
Après une guerre exemplaire d’abord comme officier en 1939-1940, puis dans la Résistance, à la Libération, Albert Rèche est pendant quelque temps rédacteur en chef de La vie de Bordeaux. Il rejoint ensuite Le Figaro dont il sera grand reporter et correspondant permanent pour le grand Sud-ouest, l’Espagne et le Portugal pendant 30 années, jusqu’à sa retraire en 1978. Il collaborait également régulièrement avec Sud-Ouest, notamment pour des rubriques économiques.

Passionné depuis toujours par l’histoire de sa ville natale, Albert Rèche après sa retraite se consacre pleinement à l’écriture sur Bordeaux ; il publie de nombreux ouvrages sur tous les aspects de la ville et de la région ; citons notamment Dix siècles de vie quotidienne à Bordeaux, Naissance et vie des quartiers de Bordeaux, Mille ans de médecine et de pharmacie à Bordeaux, Bordeaux à la Belle Epoque ou encore Le port de Bordeaux vu par les peintres. Il reçoit en 1988 le Grand prix de littérature de la ville de Bordeaux. Il s’intéresse aussi à l’histoire de certains grands personnages, Bournazel, Mermoz ; sa Vie de Jean Mermoz a été couronnée par l’Académie française.

Albert Rèche avait été élu à l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux en 1987 et il est resté très attaché à notre compagnie jusqu’à sa disparition.

Il était chevalier de la Légion d’honneur, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945.

Journaliste unanimement apprécié dans le monde de la presse, mais aussi passionné d’histoire - il était souvent qualifié de grand reporter du passé  - Albert Rèche restera dans nos souvenirs comme un confrère très attachant, amical et attentif aux autres.