JOURNÉES DU PATRIMOINE 2017

Comme les années précédentes, pour les Journées du patrimoine, l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux avait ouvert ses portes aux visiteurs les deux après-midi. Cette visite de l’Académie a rencontré un grand succès : plus de 1 000 visiteurs en deux jours, 520 le samedi et 545 le dimanche, deux fois plus que l’an passé.
Les visiteurs pouvaient admirer les salons de l’Académie ainsi que la bibliothèque. Des académiciens étaient à leur disposition pour leur évoquer l’histoire de ce très bel hôtel particulier du XIXe siècle, l’Hôtel Calvé, racheté par la ville en 1970 et rebaptisé Hôtel des sociétés savantes, hébergeant l’Académie depuis 1974. Les académiciens présentaient aussi l’histoire de l’Académie, son rôle et son fonctionnement actuels et détaillaient le très beau patrimoine de l’Académie : tableaux, dont le portrait de Montesquieu peint de son vivant, classé monument historique, gravures, bustes, médailles, objets de décoration… Madame Marguerite Stahl, membre résidant, était là en particulier pour répondre aux questions sur ce patrimoine de l’Académie qu’elle s’est beaucoup attachée à remettre en valeur depuis trois ans. Un diaporama défilait sur les écrans des salons présentant une vingtaine de grands académiciens, de Montesquieu à Tourny, de Léo Drouyn à Camille Jullian…
Dans la bibliothèque, madame Hélène de Bellaigue, membre résidant et archiviste de l’Académie, avait ouvert à l’intention des visiteurs une dizaine de mémoires du XIXe siècle présentant des études ou des travaux des académiciens, choisissant de très belles pages illustrées. Cette présentation a obtenu un très grand succès : de nombreux visiteurs, dont beaucoup de jeunes, se sont pressés tout au long des deux après-midi autour de la grande table de la bibliothèque pour admirer ces très beaux documents.
Le succès de ces deux journées doit aussi beaucoup à l’aide apportée par les huit bénévoles des Journées européennes du patrimoine pour l’accueil et l’information des visiteurs, la distribution du programme des séances de l’Académie pour les trois mois à venir et la surveillance des lieux.
Grâce au succès rencontré pendant ces deux journées, l’Académie espère ainsi avoir fait mieux connaître son passé très riche et le rôle qu’elle entend tenir aujourd’hui, de conservation de la mémoire et de diffusion de la culture lors des séances publiques qu’elle tient tout au long de l’année.