François COURTOT, membre résidant

 

 Né le 16 septembre 1948 à Belfort, d’un père belfortain et d’une mère bordelaise, François Courtot est nommé ingénieur du corps de l'armement en 1969, diplômé de l’Ecole nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace en 1971. Pendant sa formation à Sup’Aéro, il a consacré une partie de son temps à rédiger un cours de mécanique du vol spatial. Il suit ensuite la formation de pilote de chasse de l’Armée de l’Air puis celle d’ingénieur navigant d’essais à l’US Air Force Test Pilot School à Edwards (Californie) en 1974.

C’est au sein de la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) qu’il entame sa carrière aux essais en vol à Istres. Il y est successivement responsable des essais en vol de l’avion d’entraînement Alpha Jet, puis du chasseur Mirage 2000. En marge de ces missions d’essais en vol, il dispense les cours de mécanique du vol à l’Ecole de l’Air de Salon de Provence et d’aérodynamique à l’Ecole du personnel navigant d’essais et de réception (EPNER) à Istres.

Souhaitant acquérir une expérience du monde économique, il est mis pour deux années à disposition de la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR) à Nantes comme chargé de mission du développement industriel de la région Ouest.

En 1983, de retour à la Direction des constructions aéronautiques au sein de la Délégation générale pour l’armement, il est nommé - poste qu’il crée - contrôleur de programme des avions militaires vendus à l’exportation (Mirage F1 pour l’Irak et Mirage 2000 pour l’Inde, les Emirats Arabes Unis, la Grèce, l’Egypte et le Pérou). En 1988 il est nommé chef de la base d’essais en vol à Istres.

Trois années plus tard, il rejoint le monde de l’industrie aéronautique dans lequel va se dérouler le reste de sa carrière. Il est d’abord Directeur général international adjoint et Directeur des exportations militaires chez Dassault Aviation, puis Directeur commercial d’Aérospatiale Missiles, Directeur des turbines aéronautiques au sein de Turboméca. Enfin il est nommé, en 2003, Directeur délégué aux affaires Internationales du groupe SNECMA, qui deviendra SAFRAN, fonction doublée de celle de Président directeur général de la filiale SAFRAN USA implantée à Washington et Chicago.

Ayant choisi d’habiter Bordeaux depuis 2004, en 2010, quelques mois avant son départ à la retraite, le Président directeur général de SAFRAN lui demande de mettre en place une représentation du groupe à Bordeaux, représentation dont il gardera la responsabilité jusqu’en 2011, au travers de la société de conseil AEROGY qu’il a créée.

Ses activités de retraité se partagent entre celles de membre du bureau local de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) qu’il a présidé de 2010 à 2014, de trésorier du campus et du centre de formation Aérocampus, de membre du conseil d’administration de l’Association Bordeaux Aquitaine Aéronautique et Spatial (BAAS), de secrétaire général de la section Aquitaine des Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) et d’organisateur du salon biennal de l’aéronautique à Bordeaux-Mérignac.

Totalisant 1600 heures de vol, François Courtot est chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de l’Ordre national du mérite et titulaire de la Médaille de l’aéronautique.