RÉCEPTION DU PROFESSEUR NICOLAS GRIMALDI

EN QUALITÉ DE MEMBRE CORRESPONDANT

 

 Le jeudi 3 mars 2016, monsieur Nicolas Grimaldi, professeur émérite de philosophie de l’Université de Paris-Sorbonne, a été reçu à l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux en qualité de membre correspondant.

Le professeur Nicolas Grimaldi, agrégé de philosophie en 1958, a été professeur en classes de khâgne et d’hypokhâgne à Paris avant d’enseigner la philosophie dans plusieurs universités : Brest, Poitiers, Bordeaux. En 1983, il devient titulaire de la chaire d’histoire de la philosophie moderne, puis de celle de métaphysique, à la Sorbonne. Spécialiste de Descartes, directeur du Centre d’Etudes Cartésiennes de la Sorbonne de 1986 à 1988, Nicolas Grimaldi est l’auteur d’une œuvre importante, plus d’une trentaine d’ouvrages au total. Depuis son premier livre publié en 1971 Le Désir et le Temps, Nicolas Grimaldi a consacré des essais à Socrate, Proust, Descartes, Van Gogh… Parmi, ses ouvrages citons : L’expérience de la pensée dans la philosophie de Descartes (1978), L’ardent sanglot : cinq études sur l’art (1994), Etudes cartésiennes : Dieu, le temps, la liberté (1996), Traité de la banalité (2005), Proust, les horreurs de l’amour (2008), Une démence ordinaire (2009), Essai sur la jalousie : l’enfer proustien (2010), L’effervescence du vide (2012), Les théorèmes du moi (2013), Raison et religion à l'époque des Lumières (2014), Le crépuscule de la démocratie (2014), Les Idées en place. Mon abécédaire philosophique (2014) et tout récemment Les nouveaux somnambules.

Monsieur Jean-Pierre Poussou, membre résidant, ancien président de l’Université de Paris-Sorbonne, a présenté à ses confrères et au public le professeur Nicolas Grimaldi, avant que celui-ci ne prononce une communication intitulée : Faut-il un peu de chance pour être heureux ?, une véritable leçon de philosophie présentée non sans humour. Le plus beau compliment que l’on pouvait faire au conférencier a été fait par une académicienne lors du débat qui a suivi, qui l’a remercié en disant qu’elle aurait bien aimé avoir un tel professeur de philosophie pendant ses études, avis partagé par tous ceux qui avaient écouté le professeur Nicolas Grimaldi avec un immense plaisir.