ACTUALITÉS

 

L'ACADÉMIE OUVRE SES PORTES

L’Académie a accueilli successivement les 3 et 4 octobre l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, puis une association de retraités d’Arcachon.

La section départementale pour la Gironde de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) a tenu sa réunion semestrielle des salariés le mardi 3 octobre dans les salons de l’Académie qui avaient été mis gracieusement à la disposition de cette association pour la journée. Une trentaine de personnes de l’ANPAA Gironde, cadres, médecins, psychologues, éducateurs spécialisés, personnel administratif, sous la direction de madame Mathilde Bogdanov, directrice pour la Gironde, en présence de monsieur Philippe Dauzan, directeur pour la région Nouvelle Aquitaine, ont échangé toute la matinée. L’après-midi a été consacrée à une présentation d’une psychologue ayant travaillé en milieu carcéral et en foyers d’accueil, spécialisée dans la problématique de la violence. Les salariés de l’ANPAA Gironde, qui accompagne près de 3 200 personnes confrontées à des addictions, ont apprécié d’avoir pu ainsi bénéficier du très beau cadre de l’Académie pour cette journée de rencontre et d’échanges, importante pour la bonne marche et la cohésion de leur association.

Le lendemain, le mercredi 4 octobre, ce sont des membres d’une association de retraités d’Arcachon qui sont venus visiter l’Académie. Ils ont été accueillis par le secrétaire perpétuel, qui leur a tout d’abord présenté l’Hôtel des sociétés savantes, siège de l’Académie depuis 1974. Puis après avoir  évoqué l’histoire de l’Académie, il leur a présenté l’Académie aujourd’hui : composition, vocation, travaux… Les visiteurs ont pu ensuite admirer le beau patrimoine de l’Académie, tableaux, gravures, objets, avant de pouvoir consulter dans la bibliothèque quelques mémoires d’études d’académiciens au XIXe siècle, particulièrement représentatifs de la richesse de leurs réflexions et de leurs travaux.

Si vous souhaitez visiter l’Académie en groupe avec votre association, vous pouvez contacter l’Académie : par lettre (Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, 1 place Bardineau, Bordeaux 33000), ou par message électronique (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), ou par téléphone (05.56.01.13.44 le jeudi après-midi). Un préavis d’environ un mois est souhaité.

 

DÉCÈS DE CHRISTIAN HUETZ DE LEMPS, MEMBRE RÉSIDANT

L'Académie a eu la tristesse de perdre le 3 octobre Christian Huetz de Lemps, membre résidant depuis 2011.
Christian Huetz de Lemps était un grand géographe, professeur et chercheur unanimement reconnu du monde universitaire.
Après des études brillantes, Christian Huetz de Lemps, qui fut notamment lauréat du concours général de philosophie en 1956, choisit la géographie. Il obtint son diplôme d’études supérieures avec un mémoire sur l’île d’Yeu. Il entra à la faculté de Bordeaux en 1964.
Sa vie professionnelle prit une orientation décisive lorsqu’il bénéficia en 1961 une bourse de recherches offerte par le Rotary des Sables d’Olonne pour son projet d’études des îles Hawaï, qui furent le sujet de sa thèse obtenue en 1977. Il deviendra au fil des ans le grand spécialiste reconnu des îles Hawaï, publiant en juin dernier, un ouvrage exceptionnel sur ces îles : Le paradis de l’Amérique, Hawaï, de James Cook à Barack Obama.
Ses 43 années d’enseignant-chercheur ont été brillantes : professeur à la faculté de Bordeaux, puis élu en 1991 à l’université de Paris- Sorbonne. Il a dirigé successivement les Instituts de géographie de Bordeaux-Montaigne, puis de la Sorbonne.
Il a été aussi l’auteur tout au long de sa carrière de très nombreuses publications : livres, articles, contributions, non seulement dans le domaine de la géographie, mais aussi dans celui de l’histoire qui l’a toujours intéressé.
Christian Huetz de Lemps s’est ainsi inscrit dans le sillage de l’École française de géographie, dont la réussite et l’éclat ont été incomparables.
Il laisse le souvenir d’un homme très attachant et estimable, aux très grandes qualités professionnelles, toujours souriant et attentif aux autres.

Un hommage lui a été rendu lors de la séance publique de l’Académie le jeudi 9 novembre.
Lire l’hommage rendu à Christian Huetz de Lemps, lu par le secrétaire perpétuel.


 JOURNÉES DU PATRIMOINE 2017

Pour les Journées du patrimoine 2017, l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux a ouvert ses portes aux visiteurs les samedi 16 et dimanche 17 septembre. Cette visite de l’Académie a rencontré cette année un très grand succès : plus de 1 000 visiteurs en deux jours, 520 le samedi et 545 le dimanche, deux fois plus que l’an passé.

Voir le compte rendu détaillé et les photos de ces deux Journées du patrimoine 2017 à l'Académie.

 

DÉCÉS DE SÉVERINE PACTEAU-DE LUZE ANCIENNE SECRÉTAIRE PERPÉTUELLE DE L'ACADÉMIE

 L’Académie a eu l’immense tristesse de perdre à la fin du mois d’août, des suites d’une longue maladie, son ancienne secrétaire perpétuelle, madame Séverine Pacteau-de Luze. Elle avait été élue à l’Académie en 2000, en avait assuré la présidence en 2009, avant de remplir la fonction essentielle pour l’Académie de secrétaire perpétuel pendant 5 années, de 2010 à 2014.
Séverine Pacteau-de Luze était agrégée d’histoire et de géographie (1967) et docteur en histoire (1975).
Elle a enseigné pendant près de 40 ans à l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) de Bordeaux, de 1969 à 2008, comme assistant, maître-assistant puis maître de conférences. Ses enseignements magistraux d'histoire des relations internationales au XIXe siècle et d'histoire sociale comparée de l'Europe au XIXe siècle ainsi que ses conférences de culture générale faisaient l’unanimité pour la qualité de leur contenu, leur hauteur de vue et leur esprit de synthèse ; son sens pédagogique était reconnu par tous ses élèves. Elle a aussi dirigé à l’IEP de Bordeaux de 1985 à 1999 le Centre de préparation aux grands concours administratifs et le Centre de préparation à l'ENA, comptant ainsi parmi ses anciens élèves de très hauts fonctionnaires et des hommes politiques réputés.
D’une famille protestante qui avait dû fuir le royaume lors de la révocation de l’Edit de Nantes, puis réimplantée à Bordeaux au XIXe siècle, Séverine Pacteau-de luze était une passionnée d’histoire : ses études sur le protestantisme, dont elle était une très grande spécialiste, font référence. Elle a publié de nombreux ouvrages, dont Les protestants et Bordeaux. Elle avait été conseillère municipale de Bordeaux de 1977 à 1982 et elle présidait depuis 2008 la Société historique de Bordeaux. Elle était aussi fortement impliquée dans la vie de l’Église réformée de Bordeaux.
L’Académie perd en Séverine Pacteau-de Luze un de ses membres les plus actifs. Elle avait notamment assuré lorsqu’elle était secrétaire perpétuelle, la préparation et le déroulement des fêtes du tricentenaire de l’Académie en 2012, qui avaient été, de l’avis de tous, une réussite exceptionnelle.
Un hommage lui a été rendu lors de la séance publique de rentrée de l’Académie le jeudi 14 septembre.

Lire l'hommage rendu à Séverine Pacteau-de Luze lors de la séance du jeudi 14 septembre 2017.

 

 VIDÉO DE LA CONFÉRENCE DU PROFESSEUR WILLIAM DOYLE À LA RECHERCHE DES GIRONDINS

L’Académie a accueilli en séance publique le jeudi 11 mai le doyen de ses membres correspondants, le professeur William Doyle, historien anglais, diplômé de l’université d’Oxford, professeur de l’université de Bristol, membre de la Société royale d’histoire de Londres. Spécialiste de l’histoire de France au XVIIIe siècle, en particulier de l’histoire de Bordeaux, le professeur William Doyle a présenté en Français une conférence intitulée : À la recherche des Girondins.
Compte tenu de la qualité de l’orateur, de l’intérêt du sujet et de l’originalité de le voir traiter par un professeur anglais renommé, la librairie Mollat grâce à son directeur, Denis Mollat, membre résidant de l’Académie, a proposé de filmer cette conférence et de la mettre en ligne sur le site de la librairie. Il s’agissait là d’une première.
Vous pouvez retrouver cette vidéo de la conférence du professeur William Doyle en cliquant sur le lien ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=zzWD45C2OJg

ACTES 2017

Les Actes 2017 seront disponibles à partir du mois de septembre.
Ces Actes qui présentent la totalité de la teneur des séances publiques de l'Académie ainsi que toutes les informations concernant la vie de l'Académie pour l'année 2016, comportent 440 pages, avec de nombreuses illustrations. Ils présentent 7 communications de membres résidants, ainsi que 8 réceptions de nouveaux membres (Voir sommaire).
Si vous souhaitez acquérir un exemplaire de ces Actes, dont le prix est de 15 euros, vous pouvez adresser votre demande par courrier à l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, Hôtel des sociétés savantes, 1 place Bardineau, 33000  Bordeaux, accompagnée d’un chèque de 20 euros (dont 5 euros de port) à l’ordre de l’Académie. Ils vous seront adressés sous quinzaine par la poste.
Ces Actes 2017 seront également en vente à la librairie Mollat

 

OUVERTURE DE L'ACADÉMIE POUR LES JOURNÉES DU PATRIMOINE 2017

Comme les années précédentes, l’Académie ouvrira ses portes à l’occasion des Journées du patrimoine 2017.
Celles-ci se dérouleront les samedi 16 et dimanche 17 septembre : l’Académie sera ouverte ces deux jours de 13 heures 30 à 18 heures.
Les visiteurs pourront ainsi :
- voir l’intérieur d’un très bel hôtel particulier bordelais du XIXe siècle : escalier d’honneur, salons de réception, bibliothèque ;
- faire connaissance avec l’Académie nationale des sciences, belles lettres et arts de Bordeaux, une des plus anciennes académies de France : historique, objectifs, composition ;
- admirer le très beau patrimoine de l’Académie : tableaux, dont un portrait de Montesquieu classé monument historique, dessins, gravures, bustes, objets, médailles.
Dans la bibliothèque seront présentés des recueils du XIXe siècle, témoins des travaux des académiciens sur des sujets les plus divers.
Un diaporama présentant quelques académiciens célèbres, hommes de lettres, hommes politiques, artistes, scientifiques, médecins, défilera sur les écrans des salons.
La visite sera libre ; des académiciens seront présents tout au long de ces deux après-midi pour accueillir les visiteurs, commenter la visite et répondre aux questions.

Hôtel des sociétés savantes :1 place Bardineau. Bordeaux
Visite de l’Académie les samedi 16 et dimanche 17 septembre de 13 heures 30 à 18 heures.

 

PROGRAMME DES SÉANCES PUBLIQUES DE L'ACADÉMIE DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE

Vous trouverez ci-dessous le programme des séances publiques de l’Académie, de la rentrée de septembre jusqu’à la fin de l’année. Plusieurs réceptions sont prévues au cours de ces quatre mois : celles d'un membre résidant, de deux membres correspondants et de deux membres associés.
L’année se terminera par la traditionnelle remise solennelle des prix de l’Académie pour l’année 2017.

Jeudi 14 septembre
Séance publique à 16 heures : réception en qualité de membre correspondant de M. Jean-François Clervoy, astronaute. Il sera reçu par M. Pierre Bétin, membre résidant, puis évoquera L’homme dans l’espace. Jean-François Clervoy a mené trois missions à bord des navettes spatiales américaines Atlantis en 1994 et 1997, puis Discovery en 1999.

Samedi 16 et dimanche 17 septembre
Journées du patrimoine 2017 : ouverture au public des salons et de la bibliothèque de l’Académie les deux après-midi de 13 heures 30 à 18 heures.

Jeudi 28 septembre
Séance publique à 16 heures : communication de Mme Jacqueline Du Pasquier, membre honoraire, ancienne directrice du musée des Arts décoratifs de Bordeaux, qui évoquera Raymond Jeanvrot, collectionneur passionné de l’époque de la Restauration qui a légué au musée près de 19 000 objets.

Jeudi 9 novembre
Séance publique à 16 heures : réception en qualité de membre correspondant de
M. Jean- François Labourdette, historien, professeur d’université et chercheur. Il sera reçu par le président Philippe Loupès. Jean-François Labourdette est spécialiste de l’histoire des relations internationales au XVIIIe siècle, ainsi que du règne de Charles IX.

Jeudi 16 novembre
Séance publique à 16 heures : réception en qualité de membre associé de Mme Valérie Guillemet, directrice de l'établissement de Mérignac de Dassault Aviation. Elle sera reçue par M. François Courtot. Valérie Guillemet est la première femme à diriger un grand établissement de Dassault Aviation, celui de Mérignac, où sont montés tous les avions Dassault, civils et militaires, Falcon et Rafale.

 


Jeudi 23 novembre
Séance publique à 16 heures : communication de M. Denis Mollat, membre résidant, sur L’avenir du livre en France.

Jeudi 30 novembre
Séance publique à 16 heures : réception en qualité de membre résidant de M. Claude Jorda. Il prononcera l’éloge de son prédécesseur, le professeur Pierre Jaubert, puis sera reçu par M. Jean-Pierre Poussou. Claude Jorda a été procureur général près les cours d’appel de Bordeaux et Paris, président du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et membre de la Cour pénale internationale.

Jeudi 7 décembre
Séance publique à 16 heures : réception en qualité de membre associé de M. Frédéric Laux, directeur des archives de Bordeaux Métropole.

Jeudi 14 décembre
Séance solennelle à 15 heures de remise des prix 2017 de l’Académie.

 




RÉCEPTION EN QUALITÉ DE MEMBRE D'HONNEUR DE MONSIEUR BERNARD DE MONTFERRAND, AMBASSADEUR DE FRANCE

Lors de sa séance publique du jeudi 22 juin à 16 heures, l’Académie recevra en qualité de membre d’honneur monsieur Bernard de Montferrand, ambassadeur de France.
Monsieur Bernard de Montferrand a accompli une carrière diplomatique exceptionnelle. Après avoir été consul général à San Fransisco, conseiller diplomatique du Premier ministre, il a été successivement ambassadeur de France à Singapour, à La Haye, à New Delhi, à Tokyo et à Berlin. Monsieur Bernard de Montferrand est également président des Cincinatti de France, société qui réunit de deux côtés de l’Atlantique les descendants de tous ceux qui ont contribué à l’indépendance des Etats-Unis. Il est également président de Platform qui regroupe l’ensemble des Fonds Régionaux d’Art Contemporain.
Après avoir été présenté par monsieur Jean-Louis Aucouturier, membre résidant, monsieur Bernard de Montferrand évoquera, fort de son expérience, l’action diplomatique d’un grand pays comme la France au travers de l’exemple de Vergennes, Secrétaire d'État des Affaires étrangères sous Louis XVI, dont l’action, notamment  au moment de l’indépendance des Etats-Unis, fût à la fois novatrice et visionnaire. Monsieur Bernard de Montferrand a publié plusieurs ouvrages dans le domaine diplomatique dont France-Allemagne l’heure de vérité en 2011 et tout récemment Vergennes, la gloire de Louis XVI.


 

 

SÉANCE EXCEPTIONNELLE DE L'ACADÉMIE À LA STATION AUSONE SUR LE THÈME DE L'ARBRE

 L’Académie tiendra une séance exceptionnelle sur le thème de l’Arbre le jeudi 8 juin 2017 à la Station Ausone de la librairie Mollat (8 rue de la Vieille Tour).
Cette séance, qui se déroulera de 16 heures à 18 heures 30, ouverte à tous, sera organisée en une série de huit courtes présentations sur ce thème de l’Arbre, abordant divers aspects : agronomie, médecine, littérature, art … Organisée par M. Michel Pétuaud-Létang, architecte, membre résidant de l’Académie, elle reprend une formule qui avait été utilisée à la fin de 2012, à l’auditorium de Bordeaux, sur le thème de la Parole et qui avait rencontré un grand succès. Cette fois c’est la librairie Mollat - M. Denis Mollat est membre résidant de l’Académie - qui accueillera l’Académie dans sa nouvelle Station Ausone.

L’arbre est un élément essentiel à l’existence de l’homme. Par ses ressources visibles et invisibles, il est bienveillant et bienfaiteur. Toute sa vie, l’arbre est acteur, producteur, correcteur. Il produit constamment de la matière végétale, une biomasse primaire, des réactions biochimiques où naissent matériaux vivants et produits de synthèse. Il est un gisement de matières solides, liquides ou gazeuses. Richesses dont on ne connait pas encore aujourd’hui l’étendue ou la valeur. Sans l’arbre l’homme pourrait-il vivre ?

Le programme de la séance sera le suivant :
- Présentation et introduction du thème par Michel Pétuaud-Létang, membre de l’Académie.
- Le Xylème, un pipeline vulnérable par Sylvain Delzon, chercheur à l’INRA de Bordeaux.
- L’Arbre domestique : le Pommier par Jean-Marie Lespinasse, chercheur agronome.
- Symbolisme multiple de l’Arbre et son apport en thérapeutique par Jacques Battin, médecin, vice-président de l’Académie.
- L’Arbre dans la ville par Lina Singer, plasticienne architecte-paysagiste et Michel Pétuaud-Létang, architecte.
- Le grand chêne par Jean-Marie Planes, professeur, écrivain, membre de l’Académie.
- Du paysage à l’expérience sensible du monde, représentation de l’Arbre par Jean Mottet, professeur émérite à la Sorbonne, spécialiste de la représentation du paysage au cinéma et en peinture.
- Une forêt en marche par Bernard Hœrni, médecin, membre de l’Académie.
Puis la  parole sera donnée au public.

CONFÉRENCE DU DOYEN DES MEMBRES CORRESPONDANTS DE L’ACADÉMIE

Le jeudi 11 mai 2017 à 16 heures, l’Académie accueillera en séance publique le doyen de ses membres correspondants, le professeur William Doyle, historien anglais, diplômé de l’université d’Oxford, professeur de l’université de Bristol, membre de la Société royale d’histoire de Londres. William Doyle est spécialiste de l’histoire de France au XVIIIe siècle, en particulier de l’histoire de Bordeaux. Il est notamment connu pour son œuvre Oxford history of the French Revolution.
Pour sa première venue à l’Académie, le professeur Doyle présentera en Français une communication intitulée : A la recherche des Girondins.
Vergniaud, le grand orateur des Girondins, avait prédit que la Révolution mangerait ses propres enfants. De fait, Vergniaud et les Girondins en furent les premières victimes. Mais qu’avaient-ils fait pour mériter leur expulsion de la Convention et leur condamnation par le Tribunal révolutionnaire en 1793 ? Qui étaient-ils, quelles étaient leurs idées ? Comment la Convention a-t-elle pu supprimer le nom même du département de la Gironde ? On les appelle les modérés de la Révolution, n’étaient-ils pas plutôt les vrais porte-parole des principes révolutionnaires ?

 




MADAME NATHALIE MÉMOIRE, DIRECTRICE DU MUSÉUM D’HISTOIRE NATURELLE DE BORDEAUX, REÇUE A L’ACADÉMIE

Madame Nathalie Mémoire, directrice du muséum d’histoire naturelle de Bordeaux, a été reçue à l’Académie en qualité de membre associé le jeudi 13 avril au cours d’une séance publique. Elle a présenté le muséum dont elle est la directrice depuis 1992 : histoire des collections et de des directeurs successifs, puis elle a exposé les très importants travaux de rénovation en cours, le muséum devant réouvrir en 2018. Voir la rubrique Nouvelles/Réceptions de nouveaux membres/Réception de madame Nathalie Mémoire.

L’ACADÉMIE AU MUSÉE D’AQUITAINE ET AUX ARCHIVES DE BORDEAUX MÉTROPOLE

Au cours du mois de mars, l’Académie .a été successivement accueillie au musée d’Aquitaine et aux archives de Bordeaux Métropole.

Le jeudi 16 mars, les académiciens étaient reçus au musée d’Aquitaine à l’invitation du directeur, monsieur François Hubert, membre associé de l’Académie. Il avait souhaité recevoir l’Académie pour la remercier du don qu’elle avait fait dans le cadre de la souscription lancée pour la rénovation du cénotaphe de Montaigne. Ce cénotaphe est l’une des œuvres les plus emblématiques des collections permanentes du musée d’Aquitaine. À l’occasion de ses 30 années d’ouverture, le musée a souhaité restaurer et mettre en valeur ce monument. Une campagne d’appel aux dons a donc été lancée pour réunir les 66 000 euros nécessaire à cette restauration : c’est dans ce cadre que l’Académie a souhaité contribuer à la rénovation d’une œuvre qui fait partie du patrimoine de la ville de Bordeaux. Cet accueil de l’Académie au musée a débuté par la présentation, dans l’auditorium du musée, de deux exposés par des membres résidants : M. Jean-Bernard Marquette a retracé l’histoire du cénotaphe, véritable saga, parfois rocambolesque puisqu’objet de confusion avec d’autre monuments au cours du temps. Ensuite M. Robert Coustet a décrit le cénotaphe, en mettant en valeur son originalité et ses particularités, et en indiquant les objectifs de sa restauration. Une réception offerte par le directeur dans la salle du cénotaphe a suivi ces présentations : elle a permis de montrer concrètement, sur le monument lui-même, la nécessité de cette restauration et ce qu’elle devrait être, tout en prolongeant les échanges entre les responsables du musée et les académiciens.



Le jeudi 30 mars c’est aux archives de Bordeaux Métropole que l’Académie a été accueillie à l’invitation de son directeur M. Frédéric Laux, également membre associé de l’Académie. Celui-ci souhaitait présenter à ses consœurs et confrères le nouveau bâtiment des archives municipales, devenu dorénavant celui des archives de Bordeaux Métropole, installées dans l’ancienne halle des magasins généraux au sein du quartier de la Bastide, en profonde réhabilitation. Après une présentation générale, les académiciens et les amis de l’Académie ont pu admirer la salle de lecture très réussie, ayant su adapter l’architecture de l’ancienne halle avec des matériaux modernes pour une utilisation parfaitement adaptée à une salle de lecture : espace, lumière, silence. Les visiteurs ont pu ensuite voir un des locaux de dépôt des archives, le directeur ayant choisi celui de stockage des maquettes. Enfin la visite s’est terminée avec la présentation d’une exposition temporaire très originale : Le plan de monsieur Lem. Sur un plan de la ville de Bordeaux de 1931, détenu aux archives, 18 artistes contemporains ont conçu des œuvres tout à fait originales inspirées de ce plan.


ACCUEIL A L’ACADÉMIE DE JEUNES EN SERVICE CIVIQUE 

Le jeudi 16 mars, une quinzaine de jeunes en service civique à Bordeaux ont été accueillis à l’Académie. Accomplissant leur service dans deux associations, l’Association nationale de prévention des addictologies et de l’alcoologie (ANPAA) et les Petits débrouillards, ces jeunes volontaires consacrent leur service à des actions et des maraudes de sensibilisation sur les addictions pour les premiers, à des actions d’animation pédagogique dans les quartiers sensibles pour les seconds. Ils ont été accueillis par le secrétaire perpétuel de l’Académie. Après leur avoir présenté l’Académie, ainsi que l’Hôtel des sociétés savantes, l’amiral Béreau a retracé l’historique de l’instauration du service civique volontaire en France après l’abandon du service militaire en 1998. Le secrétaire perpétuel de l’académie connaît particulièrement bien cette question puisqu’il a participé aux études et travaux qui ont abouti à la mise en place du service civique volontaire. Aujourd’hui ce sont plus de 50 000 jeunes qui accomplissent chaque année leur service civique dans des missions d’intérêt général, au profit des associations ou des collectivités territoriales.


UN MOIS DE MARS CHARGÉ POUR L'ACADÉMIE

 Le programme de l’Académie pour ce mois de mars 2017 est à la fois chargé et varié. Ainsi prendront place successivement :

-    le concert annuel le mardi 7 mars à 16 heures dans les salons de l’Académie ; comme les années précédentes, ce concert sera donné par des élèves du Conservatoire à rayonnement régional de Bordeaux, formant quatre ensembles de musique de chambre, trois quatuors et un trio à cordes, qui interpréteront, sous la direction de leurs professeurs messieurs Sylvain Marthouret et Jean-Paul Minali Bella, des œuvres de Ludwig van Beethoven et Joseph Haydn ; voir la rubrique Nouvelles de l'Académie/Concert 2017;
-    une réception de l’Académie au musée d’Aquitaine le jeudi 16 mars à 17 heures dans le cadre de la rénovation du cénotaphe de Montaigne ; messieurs Robert Coustet et Jean-Bernard Marquette, membres résidants, présenteront dans l’auditorium du musée l’histoire de ce cénotaphe, puis le directeur du musée, monsieur François Hubert, membre associé, recevra les académiciens et les amis de l’Académie ;
-    une séance publique le jeudi 23 mars à 16 heures pour la réception du professeur Olivier Chaline en qualité de membre correspondant ; historien, spécialiste de l’histoire de l’Europe centrale et de l’histoire maritime française au XVIIIe siècle, professeur de l’Université de Paris-Sorbonne et à l’Ecole navale ; il sera reçu par Jean-Pierre Poussou, membre résidant, puis présentera une communication sur le thème de l’histoire maritime ;
-    une visite le jeudi 30 mars à 16 heures du nouveau bâtiment des archives de Bordeaux-Métropole à La Bastide, sous la direction de son directeur Frédéric Laux, membre associé de l’Académie.

RÉCEPTION DE TITOUAN LAMAZOU EN QUALITÉ DE MEMBRE CORRESPONDANT

Le jeudi 16 février l’Académie a reçu en qualité de membre correspondant Titouan Lamazou, navigateur et peintre, lors d’une séance publique qui a rencontré un très grand succès, les salons de l’Académie étaient complets.

 Après avoir été présenté par l’amiral Alain Béreau, Secrétaire perpétuel, Titouan Lamazou a longuement évoqué son parcours original. Bien qu’attiré dès son adolescence par la peinture, après avoir fait son service militaire en compagnie d’Eric Tabarly à bord de Pen Duick VI, il se lance dans la course au large avec succès : avec son voilier Ecureuil d’Aquitaine 1, il remporte en 1990 la première édition du Vendée Globe, la dorénavant célèbre course autour du monde sans escale et sans assistance, puis il gagne en monocoque la Route du Rhum la même année. Il est sacré champion du monde de course au large. Il crée en 1992 avec Florence Arthaud le Trophée Jules Verne récompensant le record du tour du monde le plus rapide en équipage, Trophée Jules Verne en référence bien sûr au Tour du monde en 80 jours de Jules Verne.
Il revient ensuite à sa vocation de peintre. Il parcourt le monde, passionné par l’observation, le dessin, la photo et bien sûr la peinture des paysages, mais surtout des portraits de femmes et d’hommes. Artiste en perpétuel mouvement, ses peintures et dessins sont de véritables témoignages ethnographiques des habitants, des modes de vie, des habitats, des coutumes, des vêtements… Il publie de nombreux ouvrages, en particulier des Carnets de voyages, illustrés de portraits de femmes du monde entier. Il s’engage pour les causes humanitaires, en particulier pour la défense des droits des femmes. Il a été nommé Artiste de l’UNESCO pour la paix en 2003. Il est aussi peintre et écrivain de Marine.
Pour présenter ce parcours atypique, Titouan Lamazou s’est appuyé sur un superbe diaporama de photos de ses courses et de ses voyages, de ses peintures et de ses dessins.

 

 Après avoir dédicacé ses ouvrages, le nouveau membre correspondant de l’Académie s’est rendu en compagnie de ses consœurs et confrères, à une exposition privée du Collectif Bordeaux Marinopôle, collectif qui s’est donné pour objectif la création d’un Musée de l’histoire maritime de Bordeaux. Accueillis par M. Philippe Doutreloux, Président de ce Collectif, les académiciens ont pu admirer, en compagnie de Titouan Lamazou, de très beaux objets et documents de marine sur ce thème de l’histoire maritime de notre ville : cartes, instruments de marine, maquettes, archives, photos...
Ainsi s’achevait de manière originale, cette séance de l’Académie consacrée à la réception d’un nouveau membre correspondant assez exceptionnel.


 SÉANCES DE RENTRÉE 2017 DE L'ACADÉMIE

La rentrée 2017 de l’Académie s’est déroulée le jeudi 12 janvier, avec deux séances, une séance privée puis une séance publique.
La séance privée, en présence des membres résidants, associés et honoraires, a vu la passation de suite de la présidence de l’Académie avec le rapport moral du Président sortant, M. Régis Ritz, puis l’allocution de prise de fonctions du nouveau Président pour l’année 2017, M. Philippe Loupès.


  Dans son rapport moral, M. Régis Ritz a dressé le bilan de l’année 2016. Il a d’abord adressé ses remerciements à toute l’équipe qui l’a aidé pendant sa présidence, les membres du Bureau et en particulier le Secrétaire perpétuel. Il a tenu ensuite à mettre en exergue tout ce qui a été fait pour le patrimoine de l’Académie au cours de cette année 2016, entretien, inventaire, recherches, mise en valeur, soulignant le rôle de Mme Marguerite Stahl dans ce domaine et il a rappelé que l’ouverture de l’Académie à l’occasion des Journées du patrimoine avait été une réussite avec plus de 500 visiteurs en deux après-midi. Le Président Régis Ritz a ensuite résumé les activités de l’Académie : séances, visites, échanges. Il a souligné l’ouverture qui a été tout au long de l’année une constante forte : visites extérieures, dont la sortie annuelle à Rochefort, échanges avec les Académies de Toulouse et de Montauban, ouverture aussi avec la réception de membres d’honneur, correspondants ou associés d’horizons divers, évoquant notamment le moment très fort qu’avait constitué la venue de l’académicien Dany Laferrière. Reprenant les différentes communications présentées en 2016 par les membres résidants eux-mêmes, il a souligné la grande variété des sujets évoqués.
En conclusion, le Président sortant a souhaité que l’Académie poursuive ses activités et ses travaux dans cet esprit et dans ces voies de la diversité, de l’ouverture et de l’excellence,  tout en veillant à l’étroitesse et à la qualité des liens au sein de l’Académie, notamment avec les membres associés et correspondants, souhaitant aussi que l’Académie accueille un public de plus en plus large.


  Dans son allocution de prise de fonctions, le Président Philippe Loupès, a fait part de sa convergence de vues avec son prédécesseur et a confirmé qu’il veillerait à poursuivre ses actions. Le nouveau Président, bordelais d’origine, licencié de géographie, agrégé d’histoire, est professeur émérite de l’Université Bordeaux-Montaigne où il a enseigné pendant une quarantaine d’années l’histoire du catholicisme tridentin et l’histoire de l’Espagne à l’époque moderne.
Lors de la séance publique qui a suivi, M. Philippe Loupès a présenté une communication sur Les murals de l’Ulster ou la violence de la question irlandaise en images. Trente ans de troubles (1968-1998), 3700 victimes, le Bloody Sunday : des mots, des chiffres qui témoignent d’une violence extrême en Irlande du Nord. Les Murals de Belfast et de Londonderry, ces peintures murales, protestataires et identitaires, ont fait l’objet d’une analyse typologique du conférencier, présentant et commentant toute une série de photographies très parlantes qui posent des questions essentielles : Pourquoi l’Ulster ? Pourquoi tant de violence ? Quel avenir pour l’Ulster ?
Pour cette prise de fonctions du nouveau Président l’assistance était très fournie et le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, membre de droit de l’Académie, a honoré de sa présence cette séance de rentrée.



 REMISE DES PRIX 2016 DE l'ACADÉMIE

Chaque année, l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux décerne des prix. Il s’agit là de l’une des vocations des Académies depuis leurs créations. Elle permet de couronner l’ensemble d’une œuvre, de récompenser des auteurs d’ouvrages ou de thèses, de distinguer les hommes et les femmes qui se consacrent à des recherches ou qui pratiquent un art, de faire émerger de jeunes talents. Ces prix concernent tous les domaines : lettres, arts, sciences…

Au total, lors de la séance solennelle de fin d’année du jeudi 15 décembre 2016, 22 prix ont été remis. Une douzaine d’entre eux ont récompensé des ouvrages, livres ou travaux qui sont liés à notre région, qui mettent en valeur son patrimoine et son histoire, ou dont les auteurs sont des personnalités régionales. Plusieurs prix étaient dotés : le prix d’histoire Charles et Arlette Higounet, le prix de l’Office du tourisme, le prix de la Fondation du patrimoine et le prix du baron Philippe de Rothschild. L’Académie tient à exprimer ses remerciements aux mécènes qui dotent ces prix.

La liste des prix évolue d’année en année, en fonction des propositions reçues, des centres d’intérêt et de l’actualité. Ainsi cette année, ont été remis à l’honneur deux prix, un dans le domaine de la médecine, le prix Jean-René Cruchet, et un dans le domaine de la physique. Pour ce dernier, l’Académie a repris là une tradition datant de ses débuts puisqu’elle avait institué dès 1714, deux ans après sa création, le premier prix de physique qui sera décerné en Europe, plusieurs années avant l'Académie des Sciences.

C’est M. Henri de Grandmaison, secondé par Mme Marguerite Stahl, qui préside depuis plusieurs années la Commission des prix. Après l’ouverture de la séance par le Président Régis Ritz, le Secrétaire perpétuel, l’amiral Alain Béreau, a présenté les différents prix, les lauréats et les ouvrages récompensés. Après la séance, un rafraîchissement a été servi dans la bibliothèque de l’Académie, pour lequel il convient de remercier le Château Brane-Cantenac qui a tenu à y contribuer.

La présentation complète des prix 2016 figure à la rubrique Prix/Prix 2016.