PRIX D'ÉLOQUENCE

EN PARTENARIAT AVEC LE LYCÉE MONTESQUIEU

 

En 1878, l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux avait institué un prix d’éloquence. Le premier sujet proposé était l’éloge de l’intendant Tourny. Délaissé quelques années plus tard, l’Académie n’étant plus en mesure de le doter, ce prix d’éloquence a été rétabli en 1885, avec l’aide de la mairie de Bordeaux qui accepte de le doter en stipulant qu’il doit avoir pour objet l’éloge des illustrations bordelaises ; cette année-là il porte sur un éloge de La Boétie. Ce prix d’éloquence sera ainsi attribué jusqu’en 1906, mais à partir de 1907 ce baptême prix d’éloquence est abandonné, et ce prix devient celui de la ville de Bordeaux. Aujourd’hui encore la ville de Bordeaux dote chaque année un prix, celui de l’Office du tourisme.

Madame Marguerite Stahl, membre résidant, a eu l’idée courant 2018 de remettre à l’honneur un prix d’éloquence, en partenariat avec le lycée Montesquieu, proche de l’Académie. Ce lycée s’est longtemps appelé le lycée Longchamps et c’est sur proposition de l’Académie qu’il a pris en 1947 le nom de Montesquieu. Madame Marguerite Stahl a pris contact avec monsieur Olivier Delmas Saint-Hilaire, professeur de lettres ; ensemble ils ont formé le projet de ce prix d’éloquence : un concours ouvert aux élèves du lycée sur un sujet choisi par l’Académie et les professeurs, une présentation orale de quelques minutes sur ce sujet, une première sélection au niveau du lycée puis une séance publique à l’Académie au cours de laquelle les meilleurs candidats présenteraient leur exposé, le prix d’éloquence étant attribué après un vote des académiciens.

Ce projet a reçu l’accord du conseil d’administration de l’Académie, tous les membres s’avérant séduits par ce projet original, l’adhésion des professeurs du lycée et l’approbation de la proviseure, madame Monique Warman. Le thème retenu, en accord entre l’Académie et le lycée, a été celui du voyage : Montesquieu, célèbre philosophe des lumières fut un grand voyageur. Ses voyages ont nourri ses œuvres et ses œuvres nous ont fait voyager, mais pour vous quel est ou quel serait le plus beau voyage ?
Tous les élèves des classes de seconde, première et terminale pouvaient s’inscrire. Au total ils ont été une quarantaine à vouloir concourir. Ils ont été invités à venir visiter l’Académie, à reconnaître les lieux ! Les professeurs du lycée les ont bien sûr aidés et conseillés pour la préparation de leur exposé, limité à 5 minutes. Cette possibilité de s’exercer à l’expression orale intervenait d’autant plus opportunément que la réforme du baccalauréat qui venait d’être dévoilée institue à partir de 2021 une épreuve d’expression orale pour tous les candidats.

La séance de sélection, en vue de la finale à l’Académie, s’est tenue au lycée le 12 avril 2019. Un jury composé de professeurs, mais aussi d’un avocat et d’un réalisateur, a écouté tour à tour la quarantaine d’élèves qui s’étaient inscrits. Deux membres de l’Académie, madame Marguerite Stahl et monsieur Christian Jean Dit Cazaux, assistaient également à cette sélection, mais sans participer au vote. Tout au long de cette journée, nombreux ont été les élèves et les professeurs venus écouter les candidats. Initialement, il avait été convenu que cinq élèves seraient sélectionnés pour la séance finale à l’Académie, mais compte tenu de la très grande qualité des prestations, le jury a proposé d’en retenir non pas cinq, mais sept. Tous les élèves ayant concouru ont reçu un diplôme de l’Académie attestant de leur participation à ce prix d’éloquence.

La séance finale s’est tenue à l’Académie le jeudi 16 mai 2019, en présence d’un très nombreux public : professeurs du lycée, élèves venus encourager leurs camarades finalistes et parents. Naturellement madame la proviseure était présente ainsi qu’un représentant de la mairie, monsieur Olivier Doxaran, conseiller municipal délégué pour la culture. Le recteur de l’Académie de Bordeaux, monsieur Olivier Dugrip, n’avait pu se rendre à l’invitation qui lui avait été faite d’assister à cette séance exceptionnelle, mais il avait fait savoir tout l’intérêt qu’il portait à cette initiative conjointe de l’Académie et du lycée Montesquieu.
Les sept finalistes, six filles et un garçon, deux élèves de seconde, trois de première et deux de terminale, se sont présentés tour à tour devant les académiciens et le public. Il s’agissait de Mariam Aloyan, Cécile Croizet, Nina Fleury Panel, Zoé Le Treut, Myriam Nasser, Margot Robin et Samuel Thierry. A l’issue les académiciens, ainsi que madame la proviseure et monsieur Delmas Saint-Hilaire, se sont réunis à la bibliothèque. Tous ont unanimement souligné combien les sept présentations leur avaient plu : originalité dans la manière d’aborder ce thème du voyage, qualité de l’expression orale. Les académiciens ont longuement débattu avant que leur vote se porte sur mademoiselle Cécile Croizet, qui avait conté avec beaucoup de brio, que, pour elle, le plus beau des voyages était tout simplement celui qu’elle faisait tous les matins pour se rendre au lycée ! Une autre candidate, mademoiselle Mariam Aloyan, avait beaucoup ému les académiciens et le public en évoquant le voyage avec sa famille qui l’avait conduit de Géorgie, leur pays qu’ils fuyaient, jusqu’en France.


A l’issue de ce vote, de retour dans les salons, la présidente madame de Bellaigue, a remis aux sept élèves finalistes une médaille de l’Académie, puis elle a proclamé mademoiselle Cécile Crozet lauréate du prix d’éloquence 2019 de l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, doté de 100 euros.

La remise à l’honneur de ce prix d’éloquence en partenariat avec le lycée Montesquieu s’est avéré un très grand succès : ouverture de l’Académie sur le monde de l’enseignement, en donnant la possibilité à des lycéens de montrer toutes leurs qualités dans un exercice délicat mais combien utile, celui de l’exposé oral. Cette initiative a aussi permis de tisser des liens entre le lycée Montesquieu et l’Académie.



Fort de ce succès, l’Académie et le lycée Montesquieu avait prévu sans hésitation de reprendre en 2020 l’attribution de ce prix d’éloquence, beaucoup d’élèves s’étant dès la rentrée de 2019 enquis de la reconduction de cette initiative, afin de se préparer dès que possible. Le sujet avait donc été choisi dès le mois d’octobre : Faut-il aimer les beaux discours ? La plupart des candidats étaient venus visiter l’Académie en décembre. Mais les circonstances sanitaires ont naturellement contraint l’Académie et le lycée à annuler le déroulement de ce prix d’éloquence 2020 dont la séance finale devait se dérouler le jeudi 14 mai. Ce n’est que partie remise, car élèves et professeurs du lycée Montesquieu sont très demandeurs de ce prix d’éloquence remis à l'honneur qui a aussi conquis les membres de l’Académie…